Accueil

Circuit du document

Catalogage

Indexation
Mots-clés
Indices
• RAMEAU

Cotation

Indexation au moyen d'un langage documentaire

Principe

Un langage documentaire complet comprend :

  • un ensemble de termes autorisés (vocabulaire contrôlé ou ensemble de descripteurs) : les synonymes ne peuvent pas être employés
  • les termes non autorisés : le lecteur est renvoyé vers les descripteurs admis
  • les termes génériques, spécifiques et associés : pour élargir, préciser ou réorienter la recherche
  • les règles de syntaxe permettant de combiner les descripteurs : ces combinaisons permettront de feuilleter les diverses facettes d'un sujet
  • les notes d'application : pour éviter de possibles ambiguïtés

Les langages documentaires les plus aboutis sont appelés des thésaurus : chaque terme est lié à au moins un autre terme, et l'on peut descendre toute la hiérarchie depuis le terme le plus générique. Les thésaurus ne couvrent qu'un domaine particulier, par exemple les sciences de l'éducation, l'industrie du pétrole, etc.

Exemple :

Descripteur : Linguistique
TG : Sciences humaines
TS : Pragmatique
TS : Signe (linguistique)
EP : Sciences du langage
TA : Linguistes

TA : Grammaire comparée et générale
Note d'application : Sous cette vedette, on trouve les ouvrages sur la science qui a pour objet l'étude du langage et des langues.

RAMEAU

1. Présentation

RAMEAU : répertoire d'autorités-matière encyclopédique et alphabétique unifié

C'est le langage documentaire utilisé en France par toutes les BU, de plus en plus de bibliothèques municipales et par Électre.
Il est issu d'une adaptation des autorités-matière de la bibliothèque de l'Université Laval à Québec, qui sont elles-mêmes une traduction-adaptation des autorités-matière de la Bibliothèque du Congrès (LCSH : consultables ici)

Caractéristiques générales :

1. La plupart des descripteurs sont au pluriel (sauf lorsque la langue française l'interdit [e.g. Conscience] ou lorsqu'une distinction est nécessaire [e.g. Arts et Art]).

2. On peut construire une autorité-matière en liant plusieurs descripteurs (séparés-liés par espace**espace ou espace--espace) selon des règles précises : RAMEAU distingue les têtes de vedette (= les descripteurs qui traduisent le contenu principal des documents) des subdivisions (= les précisions de lieu, temps et forme). Le schéma d'ensemble est le suivant : Tête de vedette ** Lieu ** Date ** Forme du document.
Par exemple : Femmes ** France ** 20e siècle ** Ouvrages illustrés.

3. RAMEAU permet d'indexer tous les types de document, y compris la fiction.

4. RAMEAU est en perpétuelle évolution : les mises à jour sont fréquentes, de nombreuses bibliothèques coopèrent pour l'enrichir de nouveaux descripteurs (en fonction de l'avancement des sciences et de l'évolution de la production documentaire). Cela le différencie d'un thésaurus.

Une vue d'ensemble des règles de syntaxe est donnée sur le site RAMEAU.

L'ensemble de RAMEAU est accessible ici.

2. Exercices de recherche et de syntaxe

Petits exercices d'indexation en RAMEAU
  1. Histoire des bibliothèques au XIXe siècle
  2. Histoire des bibliothèques françaises au XIXe siècle
  3. Une grammaire de l'anglais
  4. Un manuel pour apprendre le HTML
  5. Ce cours

 

Exercices plus difficiles
  1. Les bibliothèques françaises sous la Révolution
  2. Un article sur la ponctuation dans les Essais de Montaigne

3. Principes d'utilisation

Dans les fichiers sur papier, chaque vedette devra faire l'objet d'une fiche qui enrichira le fichier-matière.

En Unimarc, les vedettes RAMEAU se mettent dans les zones 600 (nom de personne), 601 (collectivité), 602 (nom de famille, de dynastie), 604 (Auteur. Titre), 605 (Titre sans auteur), 606 (nom commun), 607 (nom de lieu).

L'indexation en RAMEAU doit suivre la politique d'indexation de la bibliothèque : doit-on indexer les romans ? quelle est la profondeur d'indexation souhaitée ?

Puisque les notices RAMEAU contiennent les termes rejetés et les liens aux termes génériques et spécifiques, normalement on ne doit pas utiliser les "non-descripteurs" ni indexer un même document à la fois au générique et au spécifique : ce sont les renvois (sur papier ou dans le catalogue informatisé) qui se chargent d'orienter le lecteur.

Un exemple de ce qu'il ne faut pas faire :

Les plus beaux sonnets de la littérature française, des origines à nos jours
• Sonnets français ** Anthologies
• Poésie française ** Anthologies

Sonnets français est un TS de Poésie française : il ne faut donc pas ajouter ce deuxième terme, c'est l'ordinateur qui doit signaler au lecteur qu'il peut élargir sa recherche au terme générique.