Accueil

Circuit du document

Catalogage
ISBD
Vedettes et autorités
UNIMARC
Notices non bibliographiques
Récupération de notices
Catalogage partagé
 
Exercices de catalogage : ISBD
Exercices de catalogage : UNIMARC

Indexation

Cotation

Catalogage

Cataloguer, c'est décrire chaque document dans le catalogue de manière qu'on puisse le retrouver (à partir de divers critères de recherche) et l'identifier (sans le confondre avec un autre document).
Chacune de ces unités descriptives s'appelle une notice bibliographique.
Dans les systèmes informatisés, la notice bibliographique est liée à d'autres types de notices (notices d'autorité, notices d'exemplaires, etc.)

Usages du catalogue

Le catalogue permet aux usagers de la bibliothèque de connaître le fonds dans son ensemble (y compris les documents actuellement non disponibles : en prêt, à la reliure...).
Dans une grande bibliothèque (et a fortiori s'il s'agit d'un catalogue commun à plusieurs bibliothèques), c'est un véritable outil bibliographique : on peut l'utiliser pour rechercher par exemple tous les ouvrages écrits sur Bismarck.
De ce point de vue, chaque bibliothèque doit choisir ce qu'elle va décrire dans son catalogue (on pourrait appeler ça la politique bibliographique) : doit-on (peut-on) décrire les articles des mélanges et les communications des colloques ? comment décrire les ouvrages de fiction ?

Le catalogue sert aussi au personnel de la bibliothèque : il permet d'évaluer le fonds (qu'est-ce qu'on a ? est-ce intéressant ? est-ce actualisé ? est-ce suffisant ?) et c'est un outil indispensable au récolement (catalogue topographique : par cote).

Fonctionnement du catalogue

Le catalogue étant un ensemble de notices bibliographiques, il faut pouvoir extraire (chercher) les notices pertinentes en fonction de critères de recherche qui sont autant de points d'accès à ces notices.

1. Accès

Avant l'arrivée des bases de données, les critères de recherche étaient peu nombreux : au mieux on pouvait chercher les documents par auteurs, titre, collection, matière et cote, ce qui impliquait déjà de maintenir cinq fichiers, donc au minimum 5 fiches par document (en réalité plus que ça, puisque l'on a souvent plusieurs auteurs et plusieurs mots-matières).
Non seulement il fallait fabriquer ces fiches, mais il fallait aussi les intercaler dans les fichiers selon des règles de classement rigoureuses.

Voir ici une illustration de ce système.

Aujourd'hui, on ne saisit plus qu'une seule notice bibliographique : les critères de recherche peuvent être multipliés à loisir (en fonction des besoins des lecteurs et du personnel) et il n'y a presque plus de problème de classement (l'ordinateur doit cependant pouvoir trier comme il faut les titres et les noms d'auteurs).

2. Description

Les informations nécessaires à l'identification du document ont peu évolué : il existe des normes internationales (International standard bibliographic description, ISBD) imposant, pour chaque type de document, les informations minimales à saisir.

Petite histoire des catalogues de bibliothèques

1. Listes

Dans l'antiquité et au moyen âge, les catalogues étaient de simples listes.
C'est le sens du mot grec κατάλογος [katalogos] = liste (καταλέγω [katalego] = dire l'un après l'autre, énumérer, lister) que l'on trouve dans le titre attribué au chant II de l'Iliade : Le catalogue des vaisseaux.
Voir ici une bibliothèque médiévale

2. Ouvrages

À partir du dix-huitième siècle et surtout au dix-neuvième en France, les catalogues deviennent des livres publiés. On en trouve un, par exemple, sur Gallica : tapez "catalogue orleans", vous pourrez consulter le catalogue de la bibliothèque municipale d'Orléans, section histoire.
L'un des premiers catalogues publiés fut celui de Hyde pour la bibliothèque bodléienne à Oxford (1674).

Question

Quels sont les types d'accès aux notices bibliographiques dans le catalogue de la bibliothèque municipale d'Orléans ?

3. Fichiers

Au cours du vingtième siècle sont apparus les catalogues sur fiches de bristol. L'un des premiers fut la Bibliographie universelle de Otlet et La Fontaine (Belgique) : 16 millions de fiches !
Voir à ce propos le site du Mundaneum (une page de liens ici).

Curiosité

La Bibliothèque nationale d'Autriche a scanné son ancien catalogue-matière. Il est consultable ici (Cliquez sur Schlagwortkatalog 1930-1991, puis cliquez sur une lettre, ensuite naviguez). Vous aurez ainsi une idée de ce qu'étaient les fichiers sur bristol.
Exemples de recherche (par thème) : Lateinische Literatur, Esperanto

4. Bases de données

Aujourd'hui les catalogues sont informatisés, mais restent encore très proches de la conception des fichiers sur bristol.
L'avenir est aux catalogues intégrant le multimédia (type Amazon) et les techniques de recherche issues de l'internet (type Yahoo). Cela passera probablement par des catalogues fondés sur la norme XML, ou un dérivé.

Les catalogues sont consultables sur ordinateur à la bibliothèque (l'interface d'interrogation est souvent appelée OPAC, Online public access catalogue) et de plus en plus sur internet. Il existe des sites recensant les catalogues de bibliothèque interrogeables sur internet : par exemple celui-ci.